Accéder au menu atlantia
« Retour aux événements

Rendez-vous reporté à une date que nous ne pouvons encore préciser

Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini

Cet événement est terminé

Evénément : Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini

Prix : Gratuit. Merci d'annoncer votre présence

Début : 27 avril 2020 18 h 00 min

Fin : 27 avril 2020 18 h 00 min

Adresse :

119 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, La Baule, 44500, France

Google Map

Auteur : Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini

Livre : Rendez-vous reporté à une date que nous ne pouvons encore préciser

Aucun commentaire de la presse pour le moment.

   

Le combat de deux avocates contre les violences faites aux femmes. Un témoignage croisé de celles qui ont obtenu la grâce d’Alexandra Lange et de Jacqueline Sauvage, où transparaissent tout à la fois la persévérance, les doutes, la colère à l’encontre des institutions, et, toujours, l’envie de faire évoluer la loi et de réparer des vies brisées.

Janine Bonaggiunta est avocate. Elle a défendu, avec Nathalie Tomasini, de nombreuses femmes victimes de violences, dont Jacqueline Sauvage et Alexandra Lange, avec qui elles ont co-écrit Acquittée (Michel Lafon, 2012).

Nathalie Tomasini est avocate. Elle a défendu, avec Janine Bonaggiunta, de nombreuses femmes victimes de violences, dont Jacqueline Sauvage et Alexandra Lange, avec qui elles ont co-écrit Acquittée (Michel Lafon, 2012).

Leurs visages ont inondé l’actualité en 2016 : les avocates Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini ont défendu bec et ongles Jacqueline Sauvage, jusqu’aux grilles de l’Élysée et à l’obtention de la grâce présidentielle.
Avant cela, elles avaient plaidé pour Alexandra Lange, finalement acquittée à Douai, en 2012, du meurtre d’un mari tortionnaire ; mais aussi pour Maud, Noémie, Samia ou encore Sandrine. Toutes ont fait partie de ces 225 000 Françaises confrontées à la brutalité de leurs compagnons.
Avocates sans concession, portant la lutte contre les violences conjugales en étendard, elles racontent les coulisses de leurs combats : des liens qu’elles tissent avec celles qui sont cabossées par la vie à la préparation de leurs dossiers d’Assises, en passant par les jalousies de certains confrères, ou les difficultés, déroutantes pour notre époque, à être femme et pénaliste.
Elles reviennent sur la source de leur engagement, elles qui ne furent épargnées ni par la vie ni par les hommes. Avec panache et, par moments, une certaine dose d’humour bienvenu, elles nous font vivre une série de procès rocambolesques, partageant avec le lecteur à la fois leur empathie et leur ressenti professionnel, leur persévérance, l’envie de faire évoluer la loi, mais aussi les doutes et même la colère à l’encontre des institutions, judiciaire, hospitalière ou pénitentiaire, sourdes à la douleur de victimes démunies face à leurs bourreaux.
Malgré ces embûches, Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini ne baissent pas la garde : en 2020, elles défendront Valérie Bacot aux Assises. Elle aussi, après des années d’enfer, a commis l’impensable, assassinant son mari près de Dijon.
Dans un pays où, en 2019, 131 femmes ont succombé aux coups d’un homme, leurs voix sont nécessaires, sinon incontournables.