Accéder au menu atlantia
« Retour aux événements

Une femme au front, grand reporter, témoin de guerre

Martine Laroche-Joubert

Evénément : Martine Laroche-Joubert

Prix : Gratuit, merci d'annoncer votre présence

Début : 13 mai 2019 18 h 00 min

Fin : 13 mai 2019 20 h 00 min

Adresse :

119 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, La Baule, 44500, France

Google Map

Auteur : Martine Laroche-Joubert

Livre : Une femme au front, grand reporter, témoin de guerre

Aucun commentaire de la presse pour le moment.

   

Martine Laroche-Joubert est grand reporter au service étranger de France 2 depuis 1984, spécialisée dans les zones de conflits. Elle est également réalisatrice et productrice de documentaires. Une grand reporter de guerre raconte.

De ses premiers reportages auprès des Pygmées de Centrafrique ou des Touaregs du Niger jusqu’aux Printemps arabes, de l’élection de Barack Obama en passant par l’expédition de Bob Denard aux Comores, les deux guerres du Golfe et la traque de Saddam Hussein, l’ex-Yougoslavie et la débâcle de l’Europe, les guerres civiles africaines, la Libye, la Syrie, le Pakistan et Daech, Martine Laroche-Joubert, grand reporter, arpente la planète avec une soif insatiable de témoigner.
Elle donne ici à lire tout ce que ses reportages et documentaires ne montrent pas : un regard, une sensibilité, une subjectivité. Ce n’est plus la journaliste qui parle mais la femme de terrain, qui passe les événements au tamis de ses souvenirs et explore leurs traces en elle. On découvrira alors l’admiration qu’elle porte à Nelson Mandela, aux rescapées de Ravensbrück, aux religieuses qui soignent les lépreux en Centrafrique, à tous ceux qui, le plus souvent dans l’anonymat, consacrent leur existence aux autres.
Indépendante, Martine Laroche-Joubert continue aujourd’hui à filmer le monde. Et si elle a décidé de remiser provisoirement son sac de voyage et de prendre le temps de la plume, c’est aussi pour interroger cette énergie, elle qui, de son propre aveu, n’a jamais été mue que par l’envie de l’action et la passion de l’ailleurs. Occasion d’évoquer ce qui pourrait en être à l’origine : cette petite enfance dans les sables du Maroc, où les grands vents qui l’agitaient étaient aussi ceux de la liberté et de ses promesses.